Le stripping

La technique dite de « crossectomie-éveinage », communément appelée stripping, consiste à arracher la veine saphène variqueuse, ainsi que toutes les veines reliantes situées entre la varice et les veines profondes.

Développée il y a plus d’un siècle, cette technique constituait jusqu’à récemment l’intervention chirurgicale de référence pour le traitement radical des veines saphènes incontinentes. Elle est désormais concurrencée par les techniques endoveineuses.

La crossectomie (l’ablation d'une partie de la veine saphène) et l'éveinage (l’extraction des veines superficielles attenantes) se font par deux petites incisions cutanées. Peuvent ainsi être traitées la grande veine saphène, située entre l’aine et le genou ainsi que la petite veine saphène localisée entre le genou et la cheville : un crochet (le « stripper ») est introduit dans la veine saphène, afin d’accrocher l’extrémité éloignée de la veine permettant ainsi son extraction par retournement sur elle-même.

L’intervention est réalisée selon les cas sous anesthésie générale, sous rachianesthésie (endormissement des membres inférieurs) ou bien encore sous anesthésie locale par tumescence (infiltration d’une solution anesthésique dans le tissu sous-cutané).

Le stripping ne traite que la veine saphène, grande ou petite. Les autres varices visibles, inesthétiques sur les cuisses ou les jambes, bénéficieront d’un traitement complémentaire soit par phlébectomie (le crochetage des veines superficielles) soit par sclérothérapie.

Complications et effets secondaires

Les complications et effets secondaires potentiels sont : les ecchymoses et hématomes, l’infection au niveau de la cicatrice de l’aine, la thrombose veineuse (phlébite), les troubles sensitifs résultant d’une atteinte neurologique, les manifestations allergiques, les douleurs ou fourmillements ou picotements.

Suivi et soins

Compte tenu des complications potentielles évoquées ci-dessus, un suivi post-opératoire de qualité s’impose.

Une période de convalescence, de l’ordre de 2 à 3 semaines, s’impose généralement. Même s’il est possible de remarcher dès le lendemain, un arrêt de travail peut être nécessaire afin de limiter l’effort sur les membres opérés. Le port des bas de contention est obligatoire pendant 2 à 4 semaines. Préventivement, la reprise rapide de la marche est néanmoins conseillée.

 

En cas de thrombose veineuse, des anticoagulants sont prescrits et une compression par bande puis bas élastiques est mise en place.

 

Sur le long terme, un suivi de l’état veineux s’impose en raison de la possibilité de récidives variqueuses qui nécessitent des traitements complémentaires soit par sclérothérapie soit par phlébectomie.

Résumé

Compte tenu du caractère invasif de l’acte, il est actuellement préférable de recourir aux techniques d’ablation endoveineuse. Il reste quelques indications propres à la chirurgie par stripping comme p.ex. les veines sinueuses non accessibles au traitement par ablation thermique.

Aperçu général des traitements

Aperçu des techniques : Cliquer ici.

  • Facebook Social Icône
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icône

© 2016 - 2020 - TVC Medical - 77 Ave. Kenge - Q/ Diomi - C/ Ngiri-Ngiri - Kinshasa, RD Congo

TATETE.LOGO.02.02.b.png